AU G8 Les chefs d’etat ont trouve un consensus sur le developpement d’internet*

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

8 : les chefs d’Etat ont trouvé un consensus sur le développement d’Internet

  • Partagez cet article
  • partager cet article sur facebook
  • partager cet article sur LinkedIn
  • Twitter
  • Viadeo

les chefs d'Etat ont trouvé un consensus sur le développement d'InternetStratégie - Une délégation du e-G8 choisie par Nicolas Sarkozy va rencontrer les huit chefs d’Etat réunis à Deauville. Une déclaration commune sur la protection des données privées et la propriété intellectuelle ainsi que la reconnaissance d’Internet comme vecteur de croissance, de création d’emplois et de liberté d’expression ; devrait être adoptée.

Après deux jours de débats au e-G8, les six membres de la délégation* ont atterri ce matin à Deauville pour porter les propositions du Forum aux chefs d’Etat et de gouvernement.

La veille, ils s’étaient quitté sans être pas tombé d’accord. “Nous allons travailler dans l’avion jusqu’au dernier moment ” indiquait Maurice Lévy.

Lors de la dernière session, les dissensions entre les différents ténors du secteur se sont, une nouvelle fois, étalées au grand jour. D’un côté, des acteurs de l’infrastructure comme Orange, plutôt favorables à une régulation ; de l’autre ceux des contenus/services comme Google qui s’y opposent farouchement.

La  fracture est déjà ancienne et le e-G8 n’a évidement rien changé à l’affaire.

Quel message “la bande des 6″ va-t-elle donc délivrer au G8 ? “Les propositions seront communiquées après le sommet mais nous ne venons pas avec un cahier de doléances. Ce sera un échange mais aucune décision ne sera prise ” a prévenu Maurice Lévy.

Mesures de consensus

Après une conférence de presse formelle, le vrai rendez-vous sera une rencontre avec les chefs d’Etat. Les membres de la délégation auront droit à un dialogue direct et chacun pourra défendre son pré carré.

Mais il n’y a pas de grosse surprise à attendre. Comme c’est l’usage dans les grandes réunions internationales, la déclaration finale - déjà largement rédigée par les sherpas - devrait proposer des mesures de consensus. De la régulation  avec le renforcement de la protection des données privées et la protection de la propriété intellectuelle. Du “laisser faire” en soutenant le développement d’Internet comme vecteur de croissance, de création d’emplois et de liberté d’expression ( le Printemps arabe est passé par là).

Chaque pays sera libre d’adopter les lois nationales pour soutenir ces propositions. Mais c’est la première fois qu’Internet aura droit de citer dans une déclaration finale du G8.

“Ce qui est important, c’est de les sensibiliser. Ce sera une piqure de rappel sur ces sujets” déclarait Maurice Lévy à l’issue du e-G8, confirmant que l’évènement parisien voulu par Nicolas Sarkozy n’avait jamais eu d’autres objectifs.

* Maurice Lévy (patron de Publicis qui a organisé le e-G8), Stéphane Richard (président d’Orange), Eric Schmidt (président de Google), Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook), Yuri Milner (patron du fonds Digital Sky Technologies) et Hiroshi Mikitani (CEO du groupe japonais Rakuten, propriétaire de PriceMinister).

Crédit Photo : © Benoit Tabaka

Edite par ZDN et France

http://marydid.apprendre-internet.com/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>